De nombreux chantiers d’envergure sur plusieurs années sont prévus en France, le Grand Paris Express, l’urbanisation en mer à Monaco, les chantiers de la métropole de Lyon ou encore la préparation des infrastructures qui accueilleront les jeux olympiques de 2024. Codimatra, fournisseur de pièces détachées et d’engins de chantier s’intéresse aujourd’hui au Grand Paris Express…

Exemple-tunnel-metro

Quel constat par rapport aux chantiers de 2018 ?

Pour information, 72000 chantiers ont été recensés en 2018, mais pas d’inquiétudes pour le secteur, les chantiers de 2019 sont plus élevés en valeur (124 Md€ contre 118 Md€ en 2018). Le nombre de chantiers prévus est donc plus bas mais la génération de revenus est plus élevée. Plus de 15000 entreprises vont mener à bien ces chantiers.

Une division presque parfaite entre les travaux publics et le bâtiment.

Toujours selon l’étude menée par Vecteur+, 51 % des chantiers concerne les travaux publics et donc 49 % concernent les métiers du bâtiment. Les régions les plus actives seront l’Île-de-France, le Nord-Est et l’Ouest. En comparaison, les autres régions de France vont connaître une légère baisse d’activités au vu des chantiers prévus.

Le chantier du Grand Paris Express, les tunneliers vont commencer à creuser des galeries souterraines

Connecter les territoires du Grand Paris entre eux et avec le centre, tel est le défi des chantiers du Grand paris. Et le défi est de taille, les 4 nouvelles lignes vont nécessiter de nombreuses machines  comme des tunneliers car le projet va entraîner la construction de 200 km de lignes, 68 gares et 7 centres techniques. Une fois ce chantier terminé, les habitants du Grand Paris pourront se rendre plus facilement dans le centre et n’auront plus besoin de passer par le centre pour se rendre dans d’autres banlieues du Grand Paris. Le but de ce chantier à 35 millards d’euros est également de réduire la pollution générée par l’engorgement des véhicules crée par le trafic parisien.

Les tunneliers, des engins géants et fascinants

Tout d’abord les tunneliers géants vont s’apprêter à creuser et assembler les 200 kilomètres de tunnels jusqu’à 2020. Pour information, ce sont des tunneliers de 100 mètres de long et 10 mètres de diamètre conçu par l’entreprise allemande Herrenknecht, en tout une vingtaine de tunneliers sont prévus pour ce chantier exceptionnel. Ces tunneliers vont parfois devoir creuser à plus de 50 mètres de profondeur pour éviter les fondations des bâtiments et autres réseaux enterrés. Ce qui est fascinant avec ces engins de chantier hors norme c’est qu’ils creusent et forment l’ossature du tunnel en même temps. Tout d’abord grâce à une roue de coupe chargée de creuser et broyer les roches. Ensuite le matériau creusé est extrait grâce à une vis sans fin puis poser sur un convoyeur pour les transporter vers l’extérieur. Le tunnelier dispose d’un stock de voussoirs en béton en forme arrondi qui sont posés par l’érecteur pour former un anneau d’ossature. Puis les vérins hydrauliques prennent appui sur ce dernier anneau pour faire avancer le tunnelier. La machine est contrôlée par un pilote spécialisé et expérimenté.

Les nouvelles lignes fonctionnelles n’apparaîtront qu’a partir de 2020 et le chantier complet ne se terminera qu’en 2030.

Le terrassement et creusement des 68 gares

Les pelleteuses entreront en scène lors de la construction des gares du Grand Paris Express, d’abord pour réaliser la murette guide dans lesquelles seront posées les parois puis dans un second temps pour effectuer le terrassement et le creusement. De concert avec les pelles à câbles, des tombereaux et autres engins nécessaires à ces chantiers d’envergures en pleine ville.  Selon les chantiers, le creusement se fera à ciel ouvert ou de l’intérieur sous une dalle de couverture.

 Pour en savoir plus, consultez cette vidéo explicative :

 De nouvelles lignes seront-elles prêtes à temps pour les JO 2024 ?

La construction de nouvelles lignes et l’arrivée des JO à Paris n’est pas une coïncidence. Les lignes existantes dès 2020 comptent permettent à tout le monde de se rendre facilement aux sites olympiques et éviter les embouteillages. Cet autre chantier d’envergure est l’un des moteurs du projet, cependant avec les retards constatés pour des problèmes techniques, rien n’est moins sur pour certaines lignes.

Les retombées économiques d’un tel chantier

La conclusion d’un tel chantier va amener son lot d’investisseurs français comme étrangers, avec des banlieues mieux desservies et un coût moindre, de nombreuses entreprises ne vont pas hésiter à installer leurs bureaux ou usines aux alentours des nouvelles gares. C’est également une aubaine pour Alstom qui à remporter l’appel d’offres et produire plus de 200 trains pour desservir ces nouvelles gares.